Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de xl44

La vente directe : un crénau qui peut-être très lucratif

5 Avril 2014 , Rédigé par xl44 Publié dans #Recherche d'emploi

La vente à domicile a repris des couleurs. Loin d'être ringarde, cette activité très prisée permet à la fois d'avoir un travail et d'augmenter ses revenus.

Que vous soyez étudiant, chômeur, retraité ou tout simplement salarié en quête de revenus supplémentaires, le statut de vendeur direct indépendant (VDI), peut vous permettre d’avoir des gains à la mesure de vos attentes de 10 à 10 000 € par mois (cela dépend du temps passé à faire cette activité et de votre envie d'obtenir des revenus supplémentaires).

L' avantage principal est de ne pas avoir d’horaires imposés. Vous avez toute la liberté d’organisation de votre activité, et surtout vous êtes autonome dans la recherche de votre clientèle qui peut être votre cercle familial, amical, sportif, associatif ou de bouches à oreilles. Votre rémunération est directement liée à votre implication personnelle.

Un large choix d'ativité

Les sociétés qui offrent des opportunités sont aussi variées que diverses. Cela va du parfum, vêtements, chocolats, produits de beauté, lingerie…Ces caractéristiques sont parfaitement cohérentes avec la méthode de vente elle-même consistant à se rendre au domicile des clients ce qui suppose une grande autonomie et une forte implication personnelle. Les indépendants constituent donc une bonne part des vendeurs collaborant avec les entreprises de vente directe.

Le statut de vendeur à domicile indépendant (VDI)

Trois statuts pemettent d'exercer l'activité de vente directe : vendeur à domicile indépendant (VDI), agent commercial ou commerçant.

Intéressons-nous au statut de vendeur à domicile indépendant (VDI). La définition légale de l’activité et son champ d’activité sont définis par les articles L.135-1 et suivants du Code de commerce (voir les liens en fin d’article).

Le rôle principal du VDI est de distribuer, c’est-à-dire de conclure des contrats de vente ou de prestation de services auprès d’un particulier, utilisateur final, les produits ou services de l’entreprise avec laquelle il a conclu un contrat écrit de distribution.

Statutairement le champ d’activité du VDI correspond au champ d’application des articles L.121-21 et L.121-22 du Code de la consommation relatifs à la vente à domicile. La visite et la conclusion du contrat ont lieu au domicile du client, sur son lieu de travail ou dans tous lieux non destinés à la commercialisation de biens ou de services.

Sont ainsi exclues de ce statut :

 

  • les personnes qui effectuent des ventes à distance (téléphone, Internet,…), pour lesquelles la réglementation sur la vente à distance est applicable.
  • les personnes qui effectuent des ventes sur les marchés, les foires ou les magasins, lieux destinés à la commercialisation habituelle de biens et/ou de services.
  • les personnes qui distribuent des produits financiers, des produits d’assurance, des contrats portants sur des immeubles, ou tout autre bien ou service pour lequel le démarchage est interdit ou réglementé.

En fonction de la politique de l’entreprise, et lorsque le contrat le prévoit, le VDI peut également être amené à effectuer une prestation de service au profit de l’entreprise en parrainant d’autres VDI auprès d’elle et en animant une équipe d’autres VDI.

 billets d euros

Le VDI gère lui-même son activité, son secteur, sa clientèle

D’un point de vue juridique et fiscal, le VDI est un indépendant. Il n’a pas de secteur géographique ou de clientèle spécifique à prospecter (sous la réserve de la condition statutaire de vendre à des particuliers), pas de quotas de vente à réaliser, il reste entièrement libre de consacrer le temps qu’il souhaite à l’activité de vente et peut travailler en même temps pour plusieurs entreprises de vente directe (sous la réserve éventuelle de ne pas travailler pour des entreprises directement concurrentes).

Il n’a pas de lien de subordination avec l’entreprise et ni le Code du travail, ni les conventions collectives ne lui sont applicables. Par ailleurs, les revenus d’activité relèvent du régime fiscal propre aux indépendants personnes physiques : soit, selon les cas, des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) ou des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).

Pas d'obligation de s'inscrire à un registre professionnel

L’article L.135-3 du Code de commerce exonère le VDI de l’obligation d’inscription à un registre professionnel en deçà d’un certain seuil de rémunération. Ce seuil est défini par un arrêté du Ministre chargé des affaires sociales et est modifié chaque année. Si ce seuil est dépassé pendant trois années complètes et consécutives, le vendeur perd son statut de VDI et devra alors obligatoirement s’inscrire à un registre professionnel.

D’un point de vue social le VDI est par contre légalement rattaché au régime général de la Sécurité Sociale et bénéficie de droits sociaux au même titre que les salariés. Il n’est pas affilié au Régime Social des Indépendants (RSI).

Un statut adapté pour débuter son activité

Le statut de VDI, très couramment utilisé, est parfaitement adapté lorsque le vendeur débute ou souhaite conserver une activité occasionnelle. C’est un statut d’indépendant mais avec des aménagements spécifiques qui ont essentiellement pour but de libérer le vendeur des contraintes habituelles de la création d’entreprise tout en bénéficiant d’un régime social, fiscal et juridique clair et sécurisant.

Son activité se développant, le VDI dont les revenus dépasseront un certain seuil (http://www.fvd.fr/vendeur-independant_espempvendi_5.html), devra s’inscrire à un registre professionnel pour devenir soit agent commercial, soit commerçant. Il pourra ensuite continuer à collaborer avec la ou les entreprises pour lesquelles il était auparavant vendeur sous statut VDI.

Renseignements utiles

Vous pouvez consulter différents sites et pages de renseignements sur le statut du VDI et sur le code de la consommation et du champ d'activité :

http://www.fvd.fr/vendeur-independant.html

http://www.fvd.fr/vendeur-independant_espempvendi_2.html

http://www.fvd.fr/admin/UserFiles/File/L.%20135.1%20et%20suivants%20du%20Code%20de%20commerce.pdf

http://www.fvd.fr/admin/UserFiles/File/Code-de-la-consommation.pdf

Pour trouver des sociétés qui recherchent des vendeurs indépendants, il suffit de chercher dans un moteur de recherche. Vous n'aurez que l'embarras du choix.

http://suite101.fr/article/la-vente-directe--un-crenau-qui-peut-etre-tres-lucratif-a17455

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article