Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de xl44

Articles avec #recherche d'emploi tag

La vente directe : un crénau qui peut-être très lucratif

5 Avril 2014 , Rédigé par xl44 Publié dans #Recherche d'emploi

La vente à domicile a repris des couleurs. Loin d'être ringarde, cette activité très prisée permet à la fois d'avoir un travail et d'augmenter ses revenus.

Que vous soyez étudiant, chômeur, retraité ou tout simplement salarié en quête de revenus supplémentaires, le statut de vendeur direct indépendant (VDI), peut vous permettre d’avoir des gains à la mesure de vos attentes de 10 à 10 000 € par mois (cela dépend du temps passé à faire cette activité et de votre envie d'obtenir des revenus supplémentaires).

L' avantage principal est de ne pas avoir d’horaires imposés. Vous avez toute la liberté d’organisation de votre activité, et surtout vous êtes autonome dans la recherche de votre clientèle qui peut être votre cercle familial, amical, sportif, associatif ou de bouches à oreilles. Votre rémunération est directement liée à votre implication personnelle.

Un large choix d'ativité

Les sociétés qui offrent des opportunités sont aussi variées que diverses. Cela va du parfum, vêtements, chocolats, produits de beauté, lingerie…Ces caractéristiques sont parfaitement cohérentes avec la méthode de vente elle-même consistant à se rendre au domicile des clients ce qui suppose une grande autonomie et une forte implication personnelle. Les indépendants constituent donc une bonne part des vendeurs collaborant avec les entreprises de vente directe.

Le statut de vendeur à domicile indépendant (VDI)

Trois statuts pemettent d'exercer l'activité de vente directe : vendeur à domicile indépendant (VDI), agent commercial ou commerçant.

Intéressons-nous au statut de vendeur à domicile indépendant (VDI). La définition légale de l’activité et son champ d’activité sont définis par les articles L.135-1 et suivants du Code de commerce (voir les liens en fin d’article).

Le rôle principal du VDI est de distribuer, c’est-à-dire de conclure des contrats de vente ou de prestation de services auprès d’un particulier, utilisateur final, les produits ou services de l’entreprise avec laquelle il a conclu un contrat écrit de distribution.

Statutairement le champ d’activité du VDI correspond au champ d’application des articles L.121-21 et L.121-22 du Code de la consommation relatifs à la vente à domicile. La visite et la conclusion du contrat ont lieu au domicile du client, sur son lieu de travail ou dans tous lieux non destinés à la commercialisation de biens ou de services.

Sont ainsi exclues de ce statut :

 

  • les personnes qui effectuent des ventes à distance (téléphone, Internet,…), pour lesquelles la réglementation sur la vente à distance est applicable.
  • les personnes qui effectuent des ventes sur les marchés, les foires ou les magasins, lieux destinés à la commercialisation habituelle de biens et/ou de services.
  • les personnes qui distribuent des produits financiers, des produits d’assurance, des contrats portants sur des immeubles, ou tout autre bien ou service pour lequel le démarchage est interdit ou réglementé.

En fonction de la politique de l’entreprise, et lorsque le contrat le prévoit, le VDI peut également être amené à effectuer une prestation de service au profit de l’entreprise en parrainant d’autres VDI auprès d’elle et en animant une équipe d’autres VDI.

 billets d euros

Le VDI gère lui-même son activité, son secteur, sa clientèle

D’un point de vue juridique et fiscal, le VDI est un indépendant. Il n’a pas de secteur géographique ou de clientèle spécifique à prospecter (sous la réserve de la condition statutaire de vendre à des particuliers), pas de quotas de vente à réaliser, il reste entièrement libre de consacrer le temps qu’il souhaite à l’activité de vente et peut travailler en même temps pour plusieurs entreprises de vente directe (sous la réserve éventuelle de ne pas travailler pour des entreprises directement concurrentes).

Il n’a pas de lien de subordination avec l’entreprise et ni le Code du travail, ni les conventions collectives ne lui sont applicables. Par ailleurs, les revenus d’activité relèvent du régime fiscal propre aux indépendants personnes physiques : soit, selon les cas, des Bénéfices Non Commerciaux (BNC) ou des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).

Pas d'obligation de s'inscrire à un registre professionnel

L’article L.135-3 du Code de commerce exonère le VDI de l’obligation d’inscription à un registre professionnel en deçà d’un certain seuil de rémunération. Ce seuil est défini par un arrêté du Ministre chargé des affaires sociales et est modifié chaque année. Si ce seuil est dépassé pendant trois années complètes et consécutives, le vendeur perd son statut de VDI et devra alors obligatoirement s’inscrire à un registre professionnel.

D’un point de vue social le VDI est par contre légalement rattaché au régime général de la Sécurité Sociale et bénéficie de droits sociaux au même titre que les salariés. Il n’est pas affilié au Régime Social des Indépendants (RSI).

Un statut adapté pour débuter son activité

Le statut de VDI, très couramment utilisé, est parfaitement adapté lorsque le vendeur débute ou souhaite conserver une activité occasionnelle. C’est un statut d’indépendant mais avec des aménagements spécifiques qui ont essentiellement pour but de libérer le vendeur des contraintes habituelles de la création d’entreprise tout en bénéficiant d’un régime social, fiscal et juridique clair et sécurisant.

Son activité se développant, le VDI dont les revenus dépasseront un certain seuil (http://www.fvd.fr/vendeur-independant_espempvendi_5.html), devra s’inscrire à un registre professionnel pour devenir soit agent commercial, soit commerçant. Il pourra ensuite continuer à collaborer avec la ou les entreprises pour lesquelles il était auparavant vendeur sous statut VDI.

Renseignements utiles

Vous pouvez consulter différents sites et pages de renseignements sur le statut du VDI et sur le code de la consommation et du champ d'activité :

http://www.fvd.fr/vendeur-independant.html

http://www.fvd.fr/vendeur-independant_espempvendi_2.html

http://www.fvd.fr/admin/UserFiles/File/L.%20135.1%20et%20suivants%20du%20Code%20de%20commerce.pdf

http://www.fvd.fr/admin/UserFiles/File/Code-de-la-consommation.pdf

Pour trouver des sociétés qui recherchent des vendeurs indépendants, il suffit de chercher dans un moteur de recherche. Vous n'aurez que l'embarras du choix.

http://suite101.fr/article/la-vente-directe--un-crenau-qui-peut-etre-tres-lucratif-a17455

Lire la suite

Comment et dans quels secteurs trouver un emploi à Nantes ?

16 Juin 2011 , Rédigé par Xavier Lolliot Publié dans #Recherche d'emploi

Avec 290000 habitants, Nantes est la 6e commune de France. Ville dynamique et jeune dont la démographie est galopante, le bassin d’emploi est important dans toute l’agglomération. Mais, comme dans toutes les grandes villes, la crise est passée par là et les offres d’emploi ont été freinées. Si certains secteurs restent un peu en retrait, l’industrie, le tertiaire et le bâtiment sont bien repartis.

Le tertiaire et l'industrie en tête

Que ce soit dans les petits commerces, les services d’aide à la personne ou aux entreprises, connaît une belle croissance. Les grandes marques de vêtements reviennent ou découvrent la cité des Ducs et les commerçants investissent le centre-ville. Alors que, il y a une dizaine d’années, ces mêmes commerces fuyaient le centre-ville pour les grands centres commerciaux dans la périphérie.

Dans le même temps, tout ce qui touche aux services d’aide pour le 3e âge fait un tabac, faire les courses, jardinages, nettoyages en tout genre et repassage. Si cela reste un job encore précaire avec beaucoup de Cdd, les franchises se font de la concurrence.

La ville de Nantes a de nombreux projets immobiliers: bureaux et habitations. Mais, dans ce secteur, les entreprises ont encore du mal à trouver des employés qualifiés.

Les grosses industries embauchent également pour rester dans la course du leadership. Chez Airbus notamment; des postes se créent et avec la construction du nouvel avion l’A 350. Des places de cadres à celui d’ouvrier, restent ouvertes. Il ne faut pas oublier Tipiak, Système U, Quo Vadis... et d’autres grosses enseignes de la grande distribution.

De nombreuses administrations, dont le siège social se trouve dans la capitale, délocalisent de plus en plus et Nantes est une destination souvent préférée à d’autres grosses métropoles.

Les métiers du tourisme et de l'hôtellerie

Si Nantes n’est pas face à la mer, elle se situe à 45km de la 1re citée balnéaire Pornic ou à 70km de la Baule. Des arguments intéressants que la municipalité tente de mettre en valeur, pour les métiers du tourisme et plus particulièrement pour les employés de l’hôtellerie et de la restauration.

Malheureusement, ce secteur d’activité connaît toujours une forte demande, mais les patrons ont du mal à trouver du personnel. La création de l’Île de Nantes à deux pas du centre est un lieu qui bouge. Les bâtiments des anciens chantiers navals ou autres hangars sont transformés pour devenir des lieux de spectacles ou d’animations diverses tournées vers le tourisme.

Les jobs saisonniers

Les jobs saisonniers sont nombreux et l’on retrouve en tête de liste la restauration, mais pour tous ceux qui recherchent un boulot, pour la période estivale, doivent se rapprocher de Pôle emploi, l’Apec et autres organismes qui proposent des offres d’emploi à Nantes et sa région. Les débouchés sont nombreux.

Le théatre GraslinLa tour LU La Loire et le quai de la FosseLa grue Titan sur lIle de NantesLe passage Pommeraye bien connu des nantaisLa tour Bretagne et ses 29 étages de bureaux
Lire la suite

Comment devenir détective privé ?

12 Juin 2011 , Rédigé par Xavier Lolliot Publié dans #Recherche d'emploi

 

Le mot détective privé fait parti d'un mythe tout comme les agents secrets, ou espions. Ce métier est pourtant tout autre, et les champs d'investigations sont nombreux comme nous allons le voir. Toutefois avant d'en arriver là, il faut obtenir la licence "Enquêtes privées". Depuis 2003, cette profession est très réglementée. Il faut obtenir un diplôme obligatoire pour exercer.

Le métier de détective ne s'improvise pas

Depuis bien longtemps, le cinéma américain nous a montré toutes sortes de détectives pour résoudre les énigmes là où les policiers avaient échoué.

Dans l’esprit des personnes en France les détectives se baladent avec l’appareil photo en bandoulière pour prendre caché derrière un poteau électrique, le cliché de la femme infidèle afin que le mari puisse demander le divorce avec les preuves de l’adultère.

Or la profession de détective est bien loin de tout cela. Tout d’abord, il faut savoir que c’est une profession libérale et que les affaires sont bien différentes, pas de meurtres à élucider. Cette fois, il faut se pencher sur des dossiers industriels, ou enquêtes de moralité sur les personnes avant embauche pour des grands cadres dirigeants dans les multinationales, recherche de personnes disparues, ou de biens disparus dans les entreprises et également sur de l’espionnage industriel, sans oublier la recherche de preuves sur des pratiques commerciales douteuses de concurrents et la localisation et rencontre de débiteur malhonnête.

Décrocher le diplôme d'état

Le champ d’action est vaste et les clients nombreux car on peut rajouter à la liste outre les grosses industries nationales et internationales, des casinos, hôtels de luxe, grands magasins, assurances, banques, journalistes, sociétés de recouvrements et contentieux et bien sûr des particuliers.

Si auparavant, tout le monde pouvait s’improviser détective, depuis 2003, les lois ont changé et en 2006, la première école ouvrant le droit à la licence professionnelle «enquêtes privées» à vue le jour. Pour obtenir cet authentique diplôme d’État vous permettant d’exercer est délivré par l’Université Panthéon Assas Paris 2, qui est de ce fait la première université juridique de France. Elle est ouverte à tous ceux qui veulent devenir détective privé, enquêteur privé et pour les agents de recherches privées.

Sans ce Sésame impossible d’avoir pignon sur rue et vous encourez des poursuites judiciaires.

De la théorie à la pratique

La formation initiale hors coût d’inscription (174€) est gratuite. Cela donne droit au Diplôme d’Université pour apprendre les techniques de l’enquête privée. Mais pour exercer ou diriger un cabinet réellement il faut obtenir le diplôme d’État : la licence «Enquêtes privées». Les places sont limitées.

Après avoir suivi cette formation de détective, vous pouvez passer à la pratique soit dans une agence pour prendre de l'expérience puis ensuite ouvrir votre propre agence n'importe ou en France.

Les grands hôtels font appel également aux détectives

 

Lire la suite